• Gaoual

    Gaoual 
    La préfecture de Gaoual, qui fait partie de la région administrative de Boké, s’étend sur une superficie de 11.350 km2 pour une population de 137.624 habitants avec une densité relativement faible de 13 habitants au km2. Elle est limitée au nord par la préfecture de Koundara, à l’est par les préfectures de Mali et de Lélouma, au sud par la préfecture de Télimélé et à l’ouest par la préfecture de Boké et la République de Guinée Bissau. La préfecture est composée de la commune urbaine et de sept Communautés Rurales de Développement (CRD), à savoir Kounssitel, Touba, Malanta, Kakoni, Koumbia, Foulamory et Wendou M’bour. Elle compte 50 districts et occupe une position de transition entre le Fouta Djallon et la Basse Guinée.
    Le relief de la préfecture de Gaoual est caractérisé par des montagnes, des plateaux entaillés de plaines alluviales et des bas-fonds propices à la riziculture. Son relief devient moins accidenté et dominé par des plateaux entaillés de plaines alluviales, sableuses ou inondables à l’ouest et au nord, le long des affluents du fleuve Koliba qui draine la quasi-totalité du territoire.
    Son climat est marqué par deux saisons, une saison sèche et une saison pluvieuse chacune d’une durée de 6 mois. La température la plus chaude est enregistrée de mars à mai, tandis que les mois d’août et septembre sont les mois les plus pluvieux. La pluviométrie annuelle oscille autour de 1.900 mm.
    Le sous-sol de la préfecture de Gaoual recèle d’importants gisements de bauxite et de fer. Les deux gisements de fer sont à Wendou M’bour. Les gisements de bauxite d’une haute teneur sont localisés au sud des sous-préfectures de Koumbia, de Wendou M’bour et de Malanta. Des indices de cuivre, de zinc, d’étain, de nickel, de cobalt, d’arsenic, de mercure ainsi que de l’or ont été décelés. Toutes ces réserves du sous-sol restent encore non exploitées.
    Sa couverture végétale constituée de savane arborée recèle diverses essences forestières telles que le douki, le lingué, le tyimmé, le cailcédrat et le popo. On y rencontre des animaux sauvages, par exemple, des lions, des buffles, des panthères et des sangliers.
    Fin 1983 la zone autour de Gaoual et Koumbia a vécu un tremblement de terre d’une magnitude de 6° environ à l’échelle de richter. 143 morts y ont été recensés.
    L’ethnie peuhle est prédominante, représentant 60% de la population totale. Les Diakankés sont surtout présents à Touba et Toubadinqué.
  • Hôpital préféctoral de Gaoual

    Hôpital préféctoral de Gaoual
     Dans sa partie nord cette zone est occupée par un couvert forestier assez peu dense (forêts classées).
    •Le secteur ouest, formé essentiellement par la sous-préfecture de Wendou-M’bour, est une zone de bas-plateaux très entaillée préfigurant le relief de Télimélé plus au sud. On y pratique une agriculture de versants.
    La préfecture de Gaoual est la première en République de Guinée en matière d’élevage. Les animaux élevés sont les bovins, les ovins les caprins et la volaille. Les produits tirés de cet élevage sont la chair, le lait, la peau, les cornes, le beurre, la traction animale et le fumier.
    La pêche et la chasse sont deux activités économiques non négligeables dans cette préfecture. La pêche est pratiquée en toute saison dans les fleuves, rivières et mares. La chasse quant à elle est généralement pratiquée en saison sèche. Les produits tirés de ces activités sont utilisés pour la consommation et la commercialisation.
  • Economie

    Principales activités économiques 
    Les principales activités économiques de la préfecture de Gaoual sont l’agriculture et l’élevage. L’agriculture est la principale activité économique de cette préfecture, basée par l’ordre d’importance sur les cultures du riz, d’arachide, de manioc, de maïs et de fonio. Au plan spatial, l’on peut distinguer entre plusieurs zones à l’intérieur de la préfecture:
    •Le sud-est (Touba, Malanta, une partie de Kakoni et de Kounsitel) est fortement peuplé et enclavé, l’agriculture y est pratiquée dans les tapades et reste essentiellement d’autosubsistance, souvent accompagnée par un élevage de type familial. Cette zone s’apparente au Fouta Djallon de par ses paysages, ses structures agraires et ses caractéristiques démographiques.
    •La partie médiane, composée des vallées du Tominé de Bantala et de la partie nord de la sous-préfecture de Kounsitel, zone peu peuplée et exploitée pour l’élevage extensif.
    •Le secteur englobant les villes et villages de Kounsitel et Gaoual, s’articulant sur le carrefour des deux axes Labé-Koundara et Labé-Boké, est une zone commerçante rayonnant sur toute la partie est de la préfecture.
    •La vaste zone centrale, des sous-préfectures de Koumbia et Foulamory, comprend de riches plaines propices à l’agriculture, avec une production de riz excédentaire et les cultures d’arachides et de manioc occupant des superficies étendues.
  • Produits Artisanaux

    Produits artisanaux 
    L’artisanat est une activité économique souvent pratiquée dans la préfecture de Gaoual. La cordonnerie, la vannerie, la forge et la tapisserie sont très courantes dans toutes les sous-préfectures. Les principaux produits obtenus sont:
    •De la cordonnerie les chaussures, les sacs, des ceintures, des fourreaux et d’autres objets d’art,
    •De la vannerie les bambous et les vans,
    •De la forge les houes, les haches, les marmites et les sabres,
    •De la tapisserie les coussins, les sacs et les fauteuils.
    On rencontre également des potiers dans certaines sous-préfectures et même dans la commune urbaine. Aussi, les lawbhe (ouvriers en bois) façonnent des mortiers, des pilons et d’escabeaux. La qualité et la variété des produits fabriqués sont autant d’atouts qui font qu’ils sont la convoitise des milieux limitrophes.
    On rencontre des tailleurs, menuisiers et forgerons surtout dans les sous-préfectures de Koumbia, Foulamory et Gaoual-Centre.
  • Hôtels

    Hôtels
    Dans la préfecture de Gaoual, il n’existe qu’un seul hôtel, l’Hôtel le Fromager, avec 10 chambres dont deux cases. Il faut signaler que ce dernier manque d’infrastructures et d’équipements pour répondre au minimum de normes.
    Réceptif
    No. de chambres
    Nom du gérant
    Tél.
    Hôtel le Fromager
  • Restaurants

    Restaurants 
    A ce niveau également, il y a lieu de signaler le manque total de restaurants dans cette préfecture. On constate, par contre, la présence de quelques bars café et gargotes dont le menu est constitué le plus souvent de café au lait avec des sandwichs et omelettes, des salades de pomme de terre, des brochettes de viande, et du riz avec sauce d’arachide, de feuille et de tomate.
  • Sites Touristiques

    Sites touristiques 
    De nos jours, le secteur du tourisme ne connaît pas d’engouement dans la préfecture de Gaoual. Néanmoins, de nombreux sites touristiques sont recensés comme les suivants:
    •La case (le palais) de Alpha Yaya à Foulamory,
    •Les sources thermales à Kofara (Foulamory),
    •Le mausolée de l’Almamy Oumar à Dombiadyi,
    •La grotte de Doghi-Dabhi à Malanta,
    •Le polissoir de Kambala,
    •Le passage de Sala-Hayre à Foulamory,
    •La piste de Alpha Yaya de Labé à Kabé,
    •Les postes (casernes) militaires français de Koumbia, Kadé et Touba,
    •Les échelles de Kalia et Fanfili à Touba.